• 0,6°C

C'est l'augmentation de la température moyenne du globe en un siècle.


  • 2,8 mm

C'est l'augmentation moyenne par an du niveau de la mer.


Depuis la révolution industrielle, la teneur en CO2 contenue dans l'atmosphère n'a cessée d'augmenter. Cette libération s'explique par la combustion des matières fossiles découvertes successivement (charbon, pétrole, gaz). Il est important de noter que l'analyse d'un graphique représentant l'évolution de la concentration de gaz carbonique dans l'atmosphère présente des oscillations périodiques, liées au cycle des saisons car lorsque les végétaux perdent les feuilles, la photosynthèse est moindre donc le CO2 augmente. Les carottes de glace constituent de véritables "mémoires de l'air" et permettent de découvrir les concentrations en dioxyde de carbone dans l'atmosphère des centaines de milliers d'années en arrière car l'air est conservé entre les cristaux de glace.

L'augmentation de moyenne de la température en France sur un siècle est d'environ 1°C.

- le réchauffement constaté des océans est à l'origine d'une dilatation de l'eau, les mers occupent plus d'espace car leur volume est plus important.

- la fonte des glaces de "terre" et non de mer car ces dernières n'impliquent pas de changement de volume.

- retrait des glaciers

- baisse de l'étendue et de l'épaisseur de la glace en été

- dans l'hémisphère nord, croissance des plantes sur une période plus longue et floraisons précoces

- arrivée précoce des oiseaux migrateurs et départ tardif

- blanchissement des coraux

- écroulement de villes en Sibérie car les maisons n'ont pas de fondations et sont construites sur le permafrost (sol gelé)

- ...et 2003 une année fraîche à la fin du siècle (augmentation moyenne de 1,5 à 5,8°C).

Le pétrole sera épuisé avant 2050. Bien que le mal sera fait pour des centaines d'années, on pense donc que l'on ne pourra pas émettre à nouveau du dioxyde de carbone, du moins en grande quantité. Malheureusement, les réserves de charbon sont encore très importantes et le problème c'est que l'Homme sait liquéfié le charbon pour fabriquer du pétrole.

La consommation énergétique mondiale :

  Consommation annuelle Variation annuelle
Industrie 42 % 0,6 %
Bâtiments 31 % 1 %
Transports 22 % 2,4 %
Autres 5 % -

En 2030 l'essentiel des émissions proviendront de l'Inde et de la Chine.

La variation annuelle pour la zone Asie-Pacifique dans le secteur des transports est de + 7,3 %.

En France une grande partie de l'énergie provient du nucléaire et émet très peu de CO2. En contrepartie, les déchets nucléaires sont un autre problème. Les efforts à fournir sont au niveau des transports. Il faut notamment stopper cette mode des 4x4 qui consomment trois fois plus d'énergie qu'une voiture moyenne. C'est une "attitude déraisonnable" selon Michel Petit, climatologue membre du GIEC (Groupe Intergouvernemental sur l'Évolution du Climat).

Il existe bien évidemment les énergies renouvelables telles que l'énergie solaire. L' État offre des subventions pour l'installation de capteurs ou de chauffe-eau solaires pour les résidences principales.

Le protocole de Kyoto est dérisoire mais indispensable. C'est un premier pas.

C'est tout le problème des PDEM : préoccupation pour le jour même et non pour les décennies à venir...

D'ici à 2100 voir plus, c'est donc un réchauffement qui s'annonce. Par la suite, vers 2500, un refroidissement important devrait avoir lieu dans l'Atlantique Nord. On a tous en tête les images du film "Le jour d'après". C'est ce scénario, du moins cette situation, et sur du long-terme, qui devrait se mettre en place au milieu du IIIème millénaire. La glace près du Groenland va se disperser dans la mer (débâcle) et provoquer un refroidissement des eaux de surface. La dynamique du Gulf Stream s'enraye et l'Europe occidentale connaîtra un climat de Scandinavie actuelle.

Mais un refroidissement de tout l'hémisphère nord est impossible.

Il existe d'autres origines pouvant modifier le climat :

- les volcans : la libération de poussières dans l'atmosphère peut provoquer une baisse temporaire des températures et une augmentation des précipitations car le mécanisme de condensation est dynamisé par la présence de noyaux de condensation. De plus la vapeur d'eau est un gaz à effet de serre; sa condensation limite l'effet de serre global.

- la déforestation : contrairement à ce que l'on croît, la superficie qu'occupe les forêts augmente en France et dans le monde notamment en raison de la surproduction agricole. Les forêts sont des pompes à CO2, qu'elles soient primaires ou tertiaires.

- la mécanique céleste : élasticité de l'orbite de la terre due à la Lune et aux autres planètes.

Ce dossier fera l'objet d'ajouts d'informations, notamment en lien avec l'actualité.


Copyright - 2005 - www.meteomania.net